Le travail d’ICOMOS Canada couvre un large éventail de champs d’intérêt pour les professionnels, les gouvernements et les chercheurs. Dès 2016, l’organisme va investir ses ressources dans trois thématiques prioritaires. Celles-ci sont de grandes questions sociales qui sont au cœur de la réflexion sur l’évolution des bonnes pratiques en conservation du patrimoine culturel. Elles offrent l’opportunité d’aborder des questions pertinentes aux Canadiens en sollicitant un partenariat avec de nouveaux organismes qui partagent un intérêt pour ces thèmes. L’invitation s’adresse à nos membres ainsi qu’aux groupes intéressés à explorer ces thèmes par divers moyens. Ils sont invités à proposer des projets au conseil d’administration.


CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le patrimoine culturel est affecté par les changements climatiques. Des évènements désastreux comme des feux de forêt, des ouragans ou des inondations vont avoir un impact immédiat et vont souvent déclencher des interventions d’urgences qui peuvent eux-mêmes influer sur le patrimoine culturel. Des impacts plus graduels tels que l’augmentation du niveau de la mer et la dégradation des écosystèmes peuvent avoir un impact irrémédiable sur les paysages, les sites archéologiques et les infrastructures.

Les changements climatiques peuvent également avoir un effet indirect sur le patrimoine culturel. Diverses mesures soutenues ou mises en place par les gouvernements, les compagnies privées et les individus pour réduire les effets du changement climatique (en vue de limiter les émissions de gaz à effet de serre ou en favorisant la construction d’infrastructures vertes) pourront avoir un effet négatif sur le patrimoine bâti et le paysage culturel.

Cette thématique veut saisir l’ampleur des enjeux que les changements climatiques représentent pour le patrimoine culturel, à divers points de vue. Plusieurs comités scientifiques internationaux (CSI) d’ICOMOS s’attaquent au problème, incluant celui consacré aux énergies durables et un autre à la préparation aux situations d’urgences. De même, d’autres comités nationaux ainsi que le secrétariat international participent activement à cette réflexion.

ICOMOS Canada veut soutenir des activités et des projets multidisciplinaires qui contribuent à l’exploration de cette thématique. Le but est de définir de meilleures approches de conservation du patrimoine culturel en réaction aux changements et d’offrir une orientation aux initiatives gouvernementales qui tentent de répondre aux changements climatiques.


PAYSAGES CULTURELS

La thématique des paysages culturels traite de la relation entre la nature et la culture ainsi que de la diversité géographique et culturelle au Canada.

Ce thème explore de façon large plusieurs aspects des paysages culturels incluant leurs expressions rurales et urbaines, leurs composantes sociales et économiques, la conservation des relations entre les différentes composantes des paysages, la conservation des écosystèmes et la diversité des valeurs culturelles. Le comité scientifique international (CSI) d’ICOMOS sur les paysages culturels a mené cette analyse pour l’organisme, toutefois quelques autres CSI en ont exploré des volets connexes, dont la gestion du patrimoine archéologique, le tourisme culturel et les itinéraires culturels.

Au Canada, des initiatives qui s’y rattachent incluent la Conversation canadienne sur les paysages culturels menée par ICOMOS Canada.

Le but de ces échanges est autant d’influencer le développement d’approches pour conserver le patrimoine naturel et culturel que de fournir des perspectives sur les approches globales de la conservation des paysages.


PATRIMOINE AUTOCHTONE

Avec le dépôt du rapport final de la commission de vérité et réconciliation en décembre 2015, le Canada est appelé à agir sur plusieurs priorités, incluant les musées et les commémorations. ICOMOS Canada a reconnu le besoin d’intégrer la représentation des perspectives autochtones dans la définition et la conservation du patrimoine culturel canadien. L’organisme aspire à comprendre, respecter et inclure les perspectives indigènes dans la définition des bonnes pratiques en conservation du patrimoine culturel au Canada.

De ce fait, ICOMOS Canada désire engager le dialogue avec les peuples autochtones, par l’entremise des individus et des organismes, pour

  • défricher une voie vers l’énonciation d’une définition du patrimoine culturel qui refléterait les perspectives et les valeurs des peuples autochtones,
  • esquisser des pratiques qui assureraient la conservation de ce patrimoine,
  • comprendre la relation qui existe entre la conservation environnementale et l’identité culturelle, et
  • comprendre le genre de pressions que subit le patrimoine autochtone.

D’autres comités nationaux se sont engagés envers les peuples indigènes de leur pays. C’est le cas d’ICOMOS Australie et d’ICOMOS Nouvelle-Zélande. Les perspectives indigènes sont prises en considération dans les travaux de certains CSI,  dont le Comité international pour le patrimoine historique polaire, les itinéraires culturels et la gestion du patrimoine archéologique.

Le but de cette initiative est d’incorporer les perspectives autochtones dans un cadre général de conservation du patrimoine culturel au Canada.