V.U.E – ICOMOS Canada vous offre son soutien

Du local à l’universel : comprendre le concept de la Valeur Universelle Exceptionnelle

La reconnaissance par la communauté internationale qu’un bien mérite d’être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial repose fondamentalement sur la capacité de démontrer sa valeur universelle exceptionnelle ou VUE. De ce concept découle la gestion, l’état de conservation et la gouvernance, car l’objectif principal de la Convention du patrimoine mondial est de protéger et conserver cette VUE.

Que signifie la VUE? Comment est-elle définie? Quels sont les défis liés à la formulation d’une VUE convaincante? Que ce soit pour une soumission à la Liste indicative du Canada ou pour préparer une proposition d’inscription au Patrimoine mondial, ICOMOS Canada vous propose de mener une discussion personnalisée qui vise à fournir un contexte et des orientations générales pour traduire les valeurs locale en un potentiel de VUE. Certains des points abordés incluent:

  • La définition de la VUE, de l’intégrité, et de l’authenticité;
  • Les considérations générales sur les relations avec les intervenants;
  • L’importance de la gestion, et;
  • Les grandes lignes du processus d’inscription au Patrimoine mondial.

ICOMOS est la seule organisation non-gouvernementale internationale dédiée à la protection du patrimoine culturel global. Depuis 1972, elle est une des trois organisations désignées comme organes consultatifs auprès de l’UNESCO sur les question de patrimoine mondial, en particulier sur le patrimoine culturel. Le comité canadien (ICOMOS Canada) appuie le travail international par le biais de l’expertise de ses membres. Depuis 1975, les Canadiens ont eu un rôle de leadership pour influencer les théories et la pratique internationale. Ils ont participé à des missions sur le terrain, des mécanismes de réponse aux urgence, des projets de reconstruction, et des évaluations d’inscription au patrimoine mondial.

Les experts d’ICOMOS Canada suivant ont tous directement contribué au travail d’ICOMOS en patrimoine mondial. Ils ont une expérience approfondie des concepts de la Convention du patrimoine mondial, surtout de la VUE, et seront en mesure de fournir une perspective experte sur leur interprétation.

lynnedistefano

La professeure Lynne DiStefano est la fondatrice et la deuxième directrice (2003-2005) des programmes en conservation architecturale de l’Université de Hong Kong. Elle a été professeure associée au Collège Brescia de l’Université Western (Ontario, Canada) de même que Curatrice en chef du musée de London (Ontario, Canada). Elle est impliquée depuis de nombreuses années dans diverses initiatives de l’UNESCO en conservation du patrimoine. Depuis 2006, Lynne a été désignée experte et évaluatrice technique par ICOMOS pour un grand nombre de biens proposés pour inscription en Chine, au Japon, et en Corée du Sud, de même qu’experte pour des missions de suivi réactif en Chine, au Laos, et aux Philippines.

mathieudormaels

Le professeur Mathieu Dormaels est professeur associé au Département d’études urbaines et touristiques à l’Université du Québec à Montréal. Ses travaux de recherches et ses cours portent sur le patrimoine urbain, les processus de patrimonialisation et les paysages culturels, et particulièrement les sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est aussi membre d’ICOMOS Canada et de la Commission canadienne pour l’UNESCO. Mathieu a évalué l’état de conservation et fourni des recommandations sur les pressions exercées sur des sites du Patrimoine mondial. Il a écrit plusieurs articles sur le patrimoine mondial, la gestion du patrimoine et le tourisme, et donné plus de 30 conférences en Europe et dans les Amériques.

fergus

Fergus Maclaren est le représentant expert canadien siégeant sur le Comité international scientifique sur le tourisme culturel d’ICOMOS. Il a occupé le poste de Directeur du programme financé par l’ONU de l’Année internationale de l’écotourisme. Il a enseigné le tourisme durable à l’université McGill, ainsi qu’a été conférencier invité en tourisme par de nombreuses universités au Canada, aux États-Unis et en Asie. Il a préparé des événements liés à la gestion du tourisme et à la définition de l’esprit du lieu pour des sites autochtones inscrits sur des listes indicatives nationales ou sur la Liste du patrimoine mondial. Fergus a également travaillé et présenté des projets liés au tourisme sur des sites du patrimoine mondial en Amérique du nord et en Asie.

jimmolnar

Jim Molnar, PhD, est un conseiller en patrimoine mondial pour ICOMOS. Il fournit des évaluations de dossiers d’inscription pour les biens qui ont été proposés sur la Liste du patrimoine mondial. Jim a également contribué aux propositions d’inscription du Canada du Paysage de Grand-Pré, de Red Bay et d’autres biens sur la Liste indicative du Canada.

nancypollockellwand

La professeure Nancy Pollock-Ellwand est la doyenne de la Faculté de Design environnemental de l’Université de Calgary. Nancy est une associée de l’Association des architectes paysagistes du Canada. Son travail et sa recherche se sont concentrés sur l’histoire, l’interprétation, et la protection des paysages culturels. A l’international, elle est vice-présidente, Amérique du Nord, du Comité scientifique d’ICOMOS sur les paysages culturels (ISCCL). Nancy est présentement impliquée dans l’évaluation de propositions d’inscription au Patrimoine mondial incluant des missions techniques au Moyen-Orient, en Europe, et en Asie du sud-est. Le paysage canadien demeure sa pierre de touche de par sa diversité et à sa beauté.

christopherivet

Christophe Rivet, PhD, est actif dans le domaine du patrimoine mondial depuis 1997 à la fois auprès d’ICOMOS et du Canada. Il a eu au cours des ans de nombreuses responsabilités à ICOMOS incluant celui de secrétaire du Comité international scientifique sur la gestion du patrimoine archéologique (ICAHM), vice-président des comités scientifiques à ICOMOS Canada, et plus récemment celui de président d’ICOMOS Canada. A titre de membre d’ICOMOS, il a procédé à l’évaluation de dossiers d’inscription, de révisions de Listes indicatives nationales, de missions d’évaluation technique, et de révisions d’énoncés de VUE. Christophe a dirigé la proposition du SPM du Paysage de Grand-Pré et a fourni des avis sur des propositions au Canada, au Royaume-Uni, aux Pays Bas, et en Belgique.

Les discussions que proposent ICOMOS Canada sont gratuites et incluent deux heures d’échange par vidéoconférence ou par téléphone avec les experts. Si possible, ceux-ci se rendront sur place pour vous rencontrer. Les premières conversations auront lieu en novembre 2016.

 

Limites et avertissement:

  • Les experts n’offriront pas d’avis et n’émettront pas d’opinion sur la pertinence d’un projet particulier.
  • Certains experts sont impliqués dans des projets qui visent l’inscription au Patrimoine mondial. Par conséquent, ICOMOS Canada portera attention à mettre en relation les projets avec les experts de façon a éviter une éventuelle perception de conflit d’intérêt.
  • ICOMOS Canada est une organisation non-gouvernementale qui a, un rôle dans l’évaluation et le suivi de la condition des sites. Nous prenons cette responsabilité très au sérieux, ce qui nous empêche de fournir des avis, réviser des propositions, ou appuyer un projet de manière à affecter la perception d’impartialité.

Pour une version PDF de cette page, veuillez cliquer ici.

Pour plus d’information et pour s’inscrire, veuillez communiquer le Secrétariat à secretariat@canada.icomos.org


CCPC – Conversation Canadienne sur les Paysages Culturels

La Conversation canadienne sur les Paysages culturels est une initiative d’ICOMOS Canada visant à promouvoir un échange sur la mise en pratique de la notion de paysage culturel. Son but est de voir à ce que notre travail en tant que professionnels du patrimoine contribue à améliorer la qualité de vie des communautés auxquelles nous appartenons.

Objectifs
  • Articuler une perspective canadienne sur les paysages culturels afin de promouvoir une intégration de pratiques disparates dans les domaines de l’aménagement et du développement qui soit socialement, culturellement et écologiquement responsable;
  • Mieux comprendre le rôle des professionnels du patrimoine dans le contexte d’un nouveau paradigme du patrimoine;
  • Mettre sur pied un réseau canadien sur les paysages culturels qui promeut l’importance du patrimoine et favorise des apprentissages communs et l’innovation dans la pratique.

 

Projets de démonstration

Nous cherchons à faire un bilan de la manière dont la notion de « paysage culturel » est mise en pratique au Canada. Nous sommes à la recherche d’études de cas illustrant cette mise en oeuvre. Faites connaître vos projets impliquant des paysages culturels!

Partagez des exemples →